Un pipasso dans les Landes !

les préparatifs du 8è Festival du Pipasso - mai 2014 - Photos Ghislaine Desmaris, Annie Cozian

Ghislaine et Yves DESMARIS confient un pipasso à Yan COZIAN pour qu'il prépare son concert solo lors du prochain Festival du Pipasso, le samedi 27 septembre 2014. Il sonnera le Pipasso et la Boha.

Yan Cozian s'active au renouveau de la boha, la cornemuse landaise. Il fabrique des bohas, copies d'anciens, et bohas contemporaines qu'il a mises au point. Il enseigne également le jeu sur l'instrument.

Boha du XIXè siècle, fabriquée par Jean Bellegarde. Collection Yan Cozian.

Quelle est l'origine de cette boha ? Deux certitudes : elle est très différente des autres cornemuses de France, et elle présente une similitude étonnante avec les instruments de certains pays de l'est de l'Europe. Des échanges avec des cornemuseux hongrois, serbes, croates et slovaques ont permis de constrater combien ces ressemblances sont évidentes. La rencontre avec le maître sonneur Anton Vranka, maître sonneur slovaque, dans les années 70 à l'écomusée de Marquèze, a montré que sa cornemuse était semblable à la boha. Par quel itinéraire était elle parvenue jusque dans les Landes ? Si la boha a connu son âge d'or au XIXè siècle, comme pour toutes les autres cornemuses de France, sa pratique a failli disparaître au XXè, et c'est grâce à quelques passionnés qu'elle résonne à nouveau aujourd'hui. Le mouvement a été porté par le jeu de belle qualité musicale d'Alain Kachtoun Cadeillan, du groupe Perlinpinpin Folc. Le revivalisme a montré la nécessité d'adapter l'instrument au diapason et aux exigences de la musique actuelle, nécessitant un gros travail de mise au point de la part des luthiers. (D'après le film réalisé par Yan Cozian : "BOHA ! L'incroyable histoire de la cornemuse landaise" 2012)

Et voilà que les DESMARIS posent aux côtés de François Miterrand ! Nous sommes à Soustons, dans les Landes, au bord de l'Atlantique. Dans un hameau du bourg, à Latche, François Miterrand venait en villégiature. Le collège porte son nom.

Il avait rachèté en 1965 une ancienne maison de gemmeurs du XVIIIè siècle. Le gemmage est la récolte de résine de pins, que les Romains utilisaient déjà dans la région pour le calfatage des bateaux. Cet endroit est le paradis des arbres. Ici, au bord du lac de Soustons, les pneumophores des cyprès chauves.

Elles sont jolies, les petites cornemuses que fabrique Yan Cozian pour les enfants ! L'une en plastique, alimentée par un tube de feutre, l'autre en bois tourné. Elles sont réalisées de telle sorte qu'elles n'ont guère besoin de grandes capacités pulmonaires. En contrepartie, il ne faut pas rêver, elles n'ont pas non plus de grand volume sonore !

Les plantations de pins ne sont pas très loin, mais nous sommes plutôt dans le domaine des chênes liège et des cyprès chauves, entre lac et océan.

Yan Cozian, conseiller municipal, explique comment la tempête a malmené toute la côte atlantique pendant l'hiver dernier 2013 / 2014.

Ne reste de la cabane des MNS, Maîtres Nageurs Sauveteurs de Soustons, que la plateforme bétonnée. Un tiers de la dune a été emporté par l'océan.

La descente vers la plage se fait maintenant par une pente très raide !

Et le soir, vous goûterez bien à la salade landaise, les Picards ? Magret de canard, foie gras, salade...Waouh !

Merci pour l'accueil, et à bientôt au Festival du Pipasso !

Accueil

voir le site de Yan Cozian